Course d’orientation

rose_sanson_gr

Gravure-rose-des-vents

Msx_gg_8_0005_d

Publicités

Pour le meilleur et pour le pire

A nos risques et périls.

A l’origine, une étincelle, un truc qui cloche, qui ne tourne pas rond.
L’ère du vide à remplir, le brouillard qui dissimule une ombre que l’on devine dans la pénombre.
Ouvrir grand les bras et inspirer.
A l’origine, la sensation d’étouffer, de manquer d’air, là où l’on est.

Un pressentiment, une sensation, quelque chose à creuser, un os à ronger, une matière à modeler.
Un mécontentement, une insatisfaction, un orgueil démesuré ? La folie des grandeurs ?
Une voie vers l’immortalité, contre l’affront de l’oubli ?
Ou alors une limitation de l’espace, se donner un cadre, de nouveaux repères pour ne plus se perdre et maîtriser son pré carré ?
Une idée que l’on tâte. Un état des lieux qui nous satisfait guère.
Une entrée cavalière sur le terrain des opérations pour prendre possession de ce qui nous échappait jusqu’alors.

A l’origine, une envie : affronter les lois de l’attraction.
La folie de croire que c’est possible.
Partager une vision, une nouvelle dimension. La rendre tangible et collective.

A l’origine, des plans sur la comète, la peur aussi de pouvoir tout anéantir ; vouloir repartir à zéro, de presque rien, mais toujours pour reculer la fin.
Une matière à pétrir et sortir du rang. Prendre possession du cadre en présence et le pulvériser sans avoir peur de s’épuiser.

Oui, mais encore ? Et alors ?
Comment dépasser son nombril autocentré ?
Si nous revenions blessés ? Pire désabusés ?
Pourrions-nous aussi changer ?

C’est à prédire.

Guess what

SIM guy bourdin

Word I Manifest : Something is missing

sakis rouvas

66

« Nous sommes différents, pourtant, nous tentons désespérément de nous insérer quelque part. Pourquoi prenons nous notre particularité pour un défaut ? Pourquoi avons-nous honte d’elle ? Est-ce parce que nous ne sommes pas assez grands et forts pour faire de notre spécificité une bannière ? Ou bien parce que nous ne sommes pas assez surs de nous-mêmes ? »

Nikos Dimou, Du malheur d’être Grec, Payot

Word I Manifest ; La source et le château

« Dans un monde unitaire, sous le regard immobile des dieux, l’aventure et le pèlerinage, définissent le changement à l’intérieur de l’immuable. Il n’y a rien à découvrir, car le monde est donné de toute éternité, mais la révélation attend le pèlerin, le chevalier, l’errant à la croisée des chemins. En vérité, la révélation est en chacun : parcourant le monde, on la cherche en soi, on la cherche au loin et elle jaillit soudain, source miraculeuse que la pureté d’un geste fait sourdre à l’endroit même où le chercheur disgracié n’aurait rien deviné. La source et le château dominent l’imagination créatrice du Moyen Age. Leur symbolisme est clair : sous le mouvement, trouver l’immuable ; sous l’immuable, trouver le mouvement. »

Raoul Vaneigem, Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes générations.

Luigi_Ghirri_Venezia_1986

Fill the blank

Pergamon, Berlin

Pergamon, Berlin

Louvre, Paris

Louvre, Paris

Out of the office

dose_krakauer_800

Le Manala Club part fêter le  V-E Day outre Rhin et sera AFK jusqu’à lundi prochain.

Thank you for your understanding