« Qui n’a pas rêvé de faire ce qui…

« Qui n’a pas rêvé de faire ce qui suit, elle bloque les portes du RER et bim un petit coup de pied par derrière et la porte se referme»

30.04.13

« LCI est @ vous »

Sans jouer l’indignation facile, il semble tout de même qu’il manque quelque chose à nos contemporains. Un peu de retenu et aussi le sentiment d’appartenir à une même communauté voire à une même rame de train. On peut reconnaître que le RER peut nous faire perdre facilement notre humanité, que la ligne 13 n’est pas l’idéal pour communier avec ses contemporains. Mais faut-il pour autant que le quai se transforme en arène spartiate ? Combien de frustrations refoulées pour en arriver là ? Est-ce que l’auteur du coup de pied a été applaudi par la rame une fois les portes fermées ?

 » I’m gonna be Iron like a Lion in Zion… 

 Bienvenue à OK Chorale. La League des justiciers ordinaires organise le règlement de compte permanent. Toi aussi deviens miliciens, et vas-y gaiement, comme Jésus multiplie les pains et comme Ong Back distribue les low kick. Pas de semonce, la parole est devenue accessoire, only the strong survive.

 

I’m on the rock, (running and you running)

I take a stock, (running like a fugitive)

Distribution de torgnoles pour tout le monde, le casque Dr Beat au volume trop élevé,
le mioche qui imite un à un tous les animaux de la ferme, l’accordéoniste au soufflet strident. Bim Bam Boum !!! Le voisin du dessus qui joue au bowling à 3h00 du mat’. Shping !! Fight Club sur le periph’ pour une queue de poisson agressive. Kapow !!! Les coups de genou dans son siège de cinéma. Shtebuzz !!! Si tu veux être tranquille prends le taxi ou sinon t’as la première classe au Pathé Wepler connard. Le luxe comme seul alternative.

Iron like a Lion in Zion, Iron like a Lion in Zion
Iron like a Lion in Zion »

 

Conte d’une violence ordinaire relayée par les medias nous rappelant qu’il revient à chacun de combler le vide qui le sépare de l’autre.

……

« I am on the rock and then I check a stock

 

« Non mais Putain, sur la tête de ma mère, s’il remet encore une fois Iron Lion, je sonne chez lui et je lui éclate la tête »

Les commentaires sont fermés.